Huile d'argan l'un des meilleurs soins anti-âge

L’extrait de Pongamia  provient du  Karanja ou Pongamia Glabra,  petit arbre d'environ 1 mètre de haut, poussant particulièrement en Inde mais qu'on trouve maintenant dans d'autres pays (Australie, Floride, Viet Nam, Hawaii, Malaisie, Océanie, Philippines et Seychelles).

Historiquement, le Pongamia Glabra est connu pour être une plante médicinale particulièrement utilisée dans la pharmacopée ayurvédique. Toutes les parties de la plante sont traditionnellement employées et servent de remède dans le traitement des tumeurs, des maladies de peau, des abcès, des ulcères, des douleurs rhumatismales, de la diarrhée, du diabète, etc...

L'huile de Karanja ou de Pongamia est extraite par pression des graines du Pongamia glabra. C’est une huile amère, brun rouge, visqueuse et non comestible et c’est un ingrédient actif très recherché en cosmétique du fait de sa capacité à absorber une partie des rayons ultraviolets. Elle aide naturellement la peau à se protéger contre les coups de soleil et contre le photo-vieillissement lié à l'oxydation des lipides et la dégradation de l'ADN.

Cette huile exceptionnellement active possède également des propriétés anti-microbiennes et anti-fongiques, particulièrement appréciées dans les soins des peaux à problèmes. Sa composition en acides gras lui confère des propriétés émollientes procurant hydratation,  douceur,  élasticité  à notre peau en renforçant  naturellement la barrière hydro-lipidique protectrice  de nos membranes cellulaires.

Le pongamol est un flavonoïde  (sous-classe des polyphénols) extrait de la partie « insaponifiable « de l’huile de Karanja . C’est une molécule antioxydante  et photo-protectrice qui absorbe une partie des rayons ultraviolets. Il a le pouvoir d’absorber les UVA.  Les UVA pénètrent la peau plus profondément que les UVB. Ils sont moins « érythématogènes », moins responsables des coups de soleil  que les UVB mais n’en sont pas moins dangereux.

Le rayonnement  des UVA sur la peau génère la formation d’espèces réactives de l’oxygène (ROS), puissants oxydants cellulaires s’attaquant à l’ADN, aux protéines et aux lipides. Les UVA  induisent  donc un stress oxydant  responsable du vieillissement prématuré de la peau et de la formation de cancers de la peau.

Ne nous privons pas du Pongamia, filtre solaire anti-âge végétal qui nous protège des dommages cellulaires liés au rayonnement solaire et qui contribue donc à préserver naturellement  la beauté et la jeunesse de notre peau.